Accéder à mon compte

Si vous avez perdu votre mot de passe, cliquez ici
Email :
Mot de passe :

Episode 8
Angerville aux XVIIe et XVIIIe siècles Episode N°:8
  
Un peu moins d’un siècle s’était écoulé et sous Louis XIV les persécutions reprirent ; la destruction en 1681 du  temple protestant d’Angerville précéda de quatre  ans la révocation de l’Edit de Nantes par l’Edit de Fontainebleau (1685) ; les protestants devaient se convertir, ou accepter d’entretenir chez eux et à leurs frais un soldat du roi ; certains choisirent l’exil à Londres ou Rotterdam,  risquant de se faire condamner aux galères s’ils étaient pris.  Les menaces de l’autorité royale ramenèrent au catholicisme les deux tiers d’entre eux.
Entre temps, que devenait la seigneurie d’Angerville ? Vers  la fin de la Guerre de Cent Ans, les terres d’Angerville étaient passées de la famille Crespin à la famille de Brézé, puissante famille mêlée de sang royal. Guyon le Roy, sieur du Chillou, vice-amiral de France, qui avait épousé Françoise de Brézé,  fut l’un des promoteurs de l’édification de la ville du Havre sous François Ier. Il vendit ensuite la châtellenie d’Orcher et d’Angerville ; de nombreux propriétaires se succédèrent, qui n’habitèrent que rarement Orcher et presque jamais Angerville. Résidant à Rouen ou à Paris, ils ne faisaient qu’en percevoir les revenus. Parmi eux, le fameux banquier Law dont la faillite  mit en péril les caisses de l’Etat durant la Régence (1720). Ainsi vers 1750, sous le roi Louis XV, le manoir seigneurial déjà converti en presbytère fut laissé à la fabrique (qui gérait l’entretien de l’église).
Angerville l’Orcher était un centre important de fabrication de toile de lin et ce depuis le XIVe siècle.  Les maîtres toiliers formaient des  apprentis qui présentaient au bout de deux ans un chef d’œuvre devant quatre anciens de la corporation. Dans presque toutes les fermes, les métiers à tisser procuraient un complément de revenus. Mais les temps étaient encore durs ; pendant l’hiver 1684, la mer gela, les tonneaux de cidre se rompirent ; la léproserie d’Hermeville ne servait plus mais la peste en 1694 fit 69 morts ; les années 1727, 1737, 1739, 1759, 1764-68 furent marquées par de terribles famines.
On approchait alors du règne de Louis XVI. Mais il faut que je m’arrête un peu pour rassembler mes souvenirs sur une période qui allait être très agitée ! Ne m’en veuillez pas mais je m’en vais prendre mes quartiers d’hiver ; je suis un très vieil if vous savez !

 
  Taxus


 

 



Site officiel de la Mairie d'Angerville l'Orcher, commune membre de communauté de communes de Criquetôt l'esneval. Seine Maritime. 76280 angerville l'orcher

 

conception : © Acksoft